Déco DIY

DIY – Tissage, mon amour

Plus j’avance dans l’univers merveilleux du DIY, plus mes goûts se précisent et mes envies se révèlent. J’ai découvert que le scrapbooking ne me faisait pas vibrer, que je n’étais pas encore prête à plonger dans la couture,  que je n’étais pas forcément douée pour la peinture, ni assez patiente pour la pâtisserie. Ce qui est sûre, c’est que j’adore tout ce qui attrait à la déco handmade. J’ai développé cette folie décorative suite à notre premier achat immobilier, il y a un an et demi. Et là, la liberté. La liberté de peindre les murs, de percer des trous pour accrocher des cadres, d’installer des étagères… le KIFF quoi. Toujours en quête de nouvelles idées déco,  depuis quelques temps je regardais avec envie les tissages créés par Morganours et JesusSauvage. N’osant pas me jeter sans filet dans cette nouvelle expérience créative, j’ai demandé au Père-Noël un kit de tissage par Sew&Laine pour appréhender la technique. Ce fut le début d’une nouvelle addiction.

Loin de moi l’idée de vous faire un tuto sur ‘comment réaliser son tissage’, car pour moi, il doit se faire au feeling. Côté technique, Internet regorge de vidéo vous présentant toutes les façons de tisser, pour créer des lignes originales ou du relief. Je vous conseille la toute dernière de Tiboudnez, qui explique les différentes techniques ici.

Voici le kit proposé par Sew&Laine qui, pour les hésitantes comme moi, permet de réaliser un mini tissage en pas à pas, et comprendre les bases de la technique.

 

 

Résultat, un joli tissage qui s’intègre parfaitement dans mon mur des curiosités.

Très vite, j’ai ressenti le besoin viscéral de m’approvisionner en laine, Phildar était donc ma prochaine étape. Pendant la période de soldes, c’est vraiment hyper intéressant, et surtout pour le tissage car on a seulement besoin de pelotes unitaires, les fin de stocks sont de véritables mines d’or ! Il ne faut surtout pas hésiter à mélanger les tailles, les effets, les textures.

 

En décembre dernier, j’ai pu faire l’acquisition d’un super métier à tisser via un fournisseur au travail.
Des pelotes en quantité, un métier à tisser de compet’, me voilà fin prête pour la grande aventure du tissage !

Ce qu’on ne m’avait pas dit, c’est d’éviter de tirer trop sur les fils. Débutante que j’étais, je me disais que ça tiendrait mieux si je serrais… Grosse erreur ! Mes deux premiers essais que j’ose vous montrer ici sont loin d’être esthétiques, on va dire que ce sont des coups d’essai. Et puis Rome ne s’est pas faîte en un jour, pardi !

 

 

C’est là que je me suis lancée dans mon troisième ouvrage, ma petite fierté personnelle. Un tissage en noir et blanc avec une touche de doré, un festival de franges blanches qui m’ont couté une pelote complète, un tissage maîtrisé et pas trop serré, le tout accroché à une branche dénichée dans le jardin, une création que le moustachu a accepté que j’accroche sur le mur de notre chambre, et ça, ça n’a pas de prix.

IMG_6711

 

Je me suis assez vite rendu compte de ma façon d’appréhender ma création, qui est sans aucun doute propre à chacun. En ce qui me concerne, je choisi automatiquement un assortiment de 3 couleurs, ce qui me permet d’avoir un ensemble cohérent et harmonieux. Je ne réalise pas encore de patron de tissage pour définir mes formes, motifs et enchainements de couleurs, je le fais vraiment au feeling. La seule chose que je ne laisse pas au hasard, c’est la symétrie… Je n’arrive pas encore à me détacher du côté géométrique et à faire quelque chose de déstructuré. De même, je reste assez sage sur les matières utilisées, je n’ose pas encore y intégrer du tissus, ou des perles… Mais promis, je vais essayer !

Cette semaine, j’ai démarré un nouvel ouvrage. Un camaïeu de gris, du jaune moutarde et du pailleté pour le fil de chaîne. Le tissage est plutôt uniforme et droit, ça marche mieux quand j’arrête de serrer ! J’ai alterné différentes techniques de tissage, les boucles, le tissage avec 1 fil de chaîne dessus et 3 fils de chaîne dessous, pour faire ressortir le fil pailleté. Je maîtrise de mieux en mieux les assemblages entre les formes géométriques, j’ai hâte d’en tester de nouvelles !

 

 

Ne pas oublier à la fin de glisser les fils qui dépassent à l’arrière du tissage, dans les fils de chaîne à l’aide d’une aiguille à laine.

 


Voici 3 de mes 4 ouvrages, plus ou moins réussis.

Au delà de la création d’un objet déco pour la maison, le tissage a été une véritable révélation pour moi. Il m’occupe l’esprit, je me concentre uniquement sur lui, il me permet de me détendre et développe ma créativité.

Je ne suis pas prête de m’arrêter ! Pour les angevin(e)s, très prochainement des ateliers tissage vous seront proposés by myself avec l’association Confluences Créatives. Restez connectés !

Salut les copains !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous devriez également aimer

3 Commentaires

  • Répondre
    Emma
    27 juillet 2018 at 14 h 33 min

    j’apprécie vraiment ce que tu fais, tu es vraiment douée.
    Je te suis sur les réseaux sociaux, j’avoue que ça m’inspire un peu quand je suis en manque d’idée.

    • Répondre
      carointhesixties
      29 juillet 2018 at 19 h 13 min

      Merci Emma pour ce retour, ça fait chaud au coeur !

  • Répondre
    mallory toman
    31 janvier 2016 at 22 h 31 min

    J’adore et suis très heureuse de faire partie des chanceuses qui pourront profiter de l’atelier 😉

  • Laisser un commentaire